Sobhi Sport France

Marathon Vert – Les conseils par Sobhi Sport

Marathon Vert – Les conseils par Sobhi Sport

 

L’échéance approche et cela fait de nombreuses semaines que vous vous préparez pour le marathon. Nous vous avons concocté quelques conseils afin d’arriver au top le jour J.

J – 2 semaines : On court pour le mental.

Vous avez déjà travaillé et envoyé tout ce que vous aviez sur les séances spécifiques de votre programme marathon. Mettez l’accent sur le running plaisir, tout en relâchement. Pensez aux sorties en groupe qui vous permettrons de travailler votre endurance fondamentale sans avoir à vous concentrer sur votre allure. Oui, courir en discutant est aussi très bénéfique !

J – 1 semaine : Du repos

À ce moment de la préparation, il va falloir faire preuve de patience. Vous devriez sentir la pression qui commence à monter voyant l’échéance arrivée à grand pas. Il va être essentiel de vous reposer au maximum durant cette semaine. Vous pouvez éventuellement faire une ou deux sorties sans dépasser l’heure de course, sur une allure très relâchée en début et / ou milieu de semaine.

J – 1 : Demain est un autre jour

C’est samedi, jour du retrait de votre dossard si cela n’a pas été fait la veille. C’est à ce moment que le marathon commence. Vous avez le dossard. Il ne vous reste plus qu’à franchir les 42,195 km pour acter ou confirmer votre statut de marathonien. Si vous en sentez le besoin, vous pouvez faire une très légère sortie de 20 min accompagnée de 5 lignes droites sur votre allure marathon afin de vous préparer psychologiquement.

Le jour-J : A vous de jouer

On y est, vous êtes sur la ligne de départ. Une pression vous envahit mais le contraire serait inquiétant. Ne vous laisser pas entrainer pas le peloton et concentrez-vous uniquement sur votre course.

Le parcours :

La première partie du marathon est roulante. Vous ne rencontrerez pas de grandes difficultés jusqu’au 25 km. Essayez de rester avec un groupe afin de ne pas vous retrouver en situation de solitude et enchainer les relais avec les coureurs à proximités. Le but est de garder des ressources pour la suite du parcours

À partir du 25 km, les choses vont commencer à devenir sérieuses. Le tracé va alterner entre faux-plats montants, petites bosses, mais tout de même quelques descentes. Attention donc à ne pas s’emballer voyant le chrono plutôt positif de la première partie. Les Km parcourus avant peuvent laisser des traces sur ces changements de portions.

La dernière difficulté sera la dernière grande ligne droite reliant Cesson à Rennes. Un 37 km – 40 km à gérer le plus sereinement possible. Ensuite, la foule et l’arrivée se profilant vous laisseront terminer votre marathon plus vite que vous l’auriez envisagé au 35 km.

Bonne course à vous et n’oubliez pas que le seul champion sera vous-même derrière la ligne d’arrivée !

Laisser un commentaire