Pour un grand nombre de coureur, la course à pied est un sport qui demande beaucoup de motivation. En effet il est parfois difficile de se lancer et de garder la motivation pour courir quand la météo est capricieuse, quand les tentations extérieures se présentent ou encore quand notre petite tête nous dit : « J’irais une prochaine fois ». Pour pallier à ce manque de motivation, nombreux sont ceux qui décident de s’inscrire aux courses. Le but étant d’avoir un objectif à une date donnée et garder une motivation constante sous peine de se cacher un lundi matin en arrivant au bureau pour éviter les remarques des collègues.

Alors comment garder une motivation pour courir alors que la plupart des courses habituelles sont aujourd’hui annulées ?

Le plaisir : une vraie motivation pour courir.

Il faut comprendre une chose, tous les sports demandent de la régularité et du travail pour atteindre un niveau de confort dans la pratique. Cela est d’autant plus vrai avec le cas de la course à pied. Vous avez aujourd’hui une chance, c’est de ne pas avoir la pression d’une date de course. Vous pouvez donc vous organiser un peu comme vous le souhaitez et courir à votre rythme du moment que cela reste relativement régulier.

Profitez pour tester de nouvelles méthodes d’entrainement.

Vous n’êtes désormais plus contraint à un programme d’entrainement strict. Vous pouvez ainsi en profiter pour tester de nouveaux terrains, distances, allures, chaussures, ou encore tout autre équipement. Prenez le temps pour vous-même et sortez de votre zone de confort. Profitez-en par exemple pour aller découvrir les sentiers côtiers, les forêts ou encore nouvelles villes. Plus de pression chronométrique, juste le plaisir !

La régularité : la clef pour garder la motivation pour courir

Le fait de n’avoir plus de course vous permet d’être encore plus régulier. Et oui, petit contraste mais repensez aux jours précédents et suivants vos courses. Si vous respectiez bien votre plans d’entrainement, il est fort probable qu’il incluait des périodes d’assimilation et de récupération. Autant de jours sans course qui n’ont certes pas d’incidence sur vos performances et conditions physiques, mais qui viennent malgré tout couper votre rythme et quotidien sportif.

Courez en petit groupe

Vos amis, collègues ou connaissances ne vont pas plus préparer ou faire de course que vous. Profitez-en pour vous retrouver et organiser des sorties plaisirs en petit groupe. Peu importe le rythme et le kilométrage dès l'instant que tous prennent du plaisir. Terminé les excuses : «j’ai des côtes à faire » ou « j’ai une grosse séance au programme ». En ce qui concerne les sessions Sobhi Running Club, nous restons sous les directives du gouvernement. Nous reviendrons vers vous très prochainement et n'hésitez pas à continuer de suivre la page facebook.

Continuez le fractionné et spécifique, mais libéré !

Courir plaisir ne veut pas dire arrêter de progresser. Si l’envie vous prend de faire des séances de fractionné ou des entrainements bien spécifiques, foncez ! Cela entretiendra et développera vos capacités. Le tout sans pression ce qui pourrait agréablement vous surprendre en termes de performance.

Pour résumer, nous pensons que nous devons tous profiter de cette période sans compétition pour nous recentrer sur l’essentiel de la course à pied, c’est-à-dire le plaisir. Entre petites sorties entre amis, sorties longues en solo, trails, entrainements spécifiques libérés, tous les champs des possibles sont ouverts alors profitez-en !

Cet article a 2 commentaires

  1. Алина

    Au debut, je courais avec des baskets de sport classiques que j’avais choisi sans y avoir trop reflechi. J’ai ete tres vite obligee de me pencher sur le sujet car quand vous n’avez pas de bonnes baskets de running, ce n’est pas agreable de courir, et votre corps vous le rappelle. Mon genou m’a fait souffrir un temps parce que je n’avais pas les baskets qui me correspondaient et je sentais que je n’etais pas a l’aise dedans. Courir dans des chaussures adaptees a votre pas de course, a votre rythme, et au terrain sur lequel vous courez, ca change tout.

    1. sobhisport

      Bonjour,

      Merci pour vos précisions. L’erreur souvent faite par les coureurs « novices » ou « en début de cycle » est de se dire qu’ils n’ont pas besoin de chaussures spécialement conçues pour la course. Or, ce sont principalement les coureurs débutants qui ont le plus besoin d’une chaussure adaptée. Il en va de soit pour les coureurs confirmés mais les coureurs débutants n’ont pas encore les articulations, tendons, et muscles tout à fait prêts à encaisser des séances avec un modèle non adapté.

Laisser un commentaire